You are here

extraction du jus de l'olive

 

Le moulin ouvre ses portes le jeudi 19 octobre à la fabrication d'huile d'olive !

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de nos équipes pour avoir plus de renseignements ! 

Appelez directement au 04 90 25 45 59 !***

La nouvelle récolte et notre fabrication

Depuis des millénaires, il en est ainsi : nous écrasons et nous broyons des olives pour en extraire l’huile, son jus de fruit.
Seul le matériel a évolué, faisant changer le visage du moulin, mais sans pour autant changer son âme etencore moins celle du moulinier.

Au fil des saisons

En hiver, les différentes “froidures” sur l’olivier favorisent la future floraison.

Dès le printemps, les pluies font redémarrer les pousses nouvelles et font sortir les fleurs. Après la floraison, les petites olives naissent. Cette période est appelée nouaison.

L’été et son soleil font grossir les olives qui vont se charger en huile, aidées en cela par le terroir sur lequel vit l’olivier.

L’automne à lui seul décide, par sa pluviométrie ou sa sécheresse bénéfique, de la densité d’huile dans les olives. C’est lui qui déclenche la véraison, période durant laquelle la couleur des olives passe du vert au rouge, marron, puis noir… au fur et à mesure de l’approche de l’hiver et du mois de novembre.

L’hiver annonce la cueillette des olives pour l’huile. Pour le Moulin de la Chartreuse, la récolte s’effectue en général au mois de novembre afin de garder un fruité intense avant les premiers gels de l’hiver.

 

La trituration des olives

Toutes les olives sont sélectionnées en partenariat avec nos apporteurs. Ils sont plus de 2000 à nous faire confiance chaque année.

Produites de fin octobre à début décembre, les huiles d’olive du Moulin de la Chartreuse sont Vierge Extra, extraites à froid et non filtrées pour favoriser leur teneur en polyphénols bons pour la santé.

Le Moulin de la Chartreuse est doté d’une chaine de production en continu et conforme aux dernières règlementations européennes.

 

 

1 – La trémie : arrivées par banastes, les olives y sont directement versées.
2 – L’effeuilleuse : il s’agit d’une puissante soufflerie qui élimine les feuilles restant de la récolte dans les vergers.
3 – La laveuse : les olives passent dans la laveuse pour être nettoyées à l’eau avant la trituration.
4 – Le broyeur : élément primordial du moulin, il permet de broyer les olives en gardant ses composants de saveur et d’arôme. Les noyaux sont broyés en même temps permettant de conserver ainsi l’antioxydant qu’ils contiennent naturellement et qui agira comme conservateur naturel de l’huile.
5 – Le malaxeur : la pâte d’olive obtenue avec le broyeur est malaxée pour extraire les lipovacuoles (cellules qui contiennent l’huile). Cette opération est effectuée à froid, d’où le terme d’extraction à froid. Pendant cette opération, tout le savoir-faire du moulinier permet de transférer tout le fruité de la pulpe à l’huile.
6 – La centrifugeuse : elle sert à séparer les éléments liquides et solides. La très grande vitesse de rotation permet de séparer la pâte de l’huile. Les éléments solides sont appelés grignons. Ils seront récupérés pour être épandus dans les vergers comme engrais naturel bénéfique à l’olivier.
7 – Le décanteur : l’huile récupérée du malaxage est envoyée dans cette centrifugeuse très douce qui enlève toutes les impuretés. L’huile est tout de suite envoyée dans les cuves de stockage.